Le pantalon antichoc

D'après Dr Ph Rault Mai 1999 (Adrénaline 112)

Description
Trois compartiments distincts (membresx2, abdomen) sont raccordés chacun à un manomètre distinct. Une pompe à pied permet d'insuffler l'air sous pression dans les différents compartiments. Il est possible de n'utiliser que les compartiments des membres.

Photographies: Lamour O., Bousquet M.

Le pantalon doit être mis en place préventivement car une fois le patient installé, il devient très difficile à mobiliser. L'accès au périnée est libre ainsi que l'accès aux pieds, permettant de palper les pouls pédieux.

Il n'existe pas d'alarme de pression de gonflage.

La principale indication est la réanimation du choc hémorragique

  1. Phase de gonflage :

Comment :

Progressif, les membres avant l'abdomen, pression abdominale < pression des membres sans comprimer les dernières côtes

Combien :

En pratique deux niveaux de pressions sont utilisables:
pressions basses de l'ordre de 30 à 40 mm Hg sur les membres et 20 mm Hg sur l'abdomen si besoin
pressions hautes de l'ordre de 60 à 80 mm Hg sur les membres et 40 sur l'abdomen.
Il est impératif de noter l'heure de pose du PAC.
L'utilisation de fortes pressions et du gonflage du compartiment abdominal implique de pratiquer une intubation trachéale et de poser une sonde gastrique.
  1. Phase de dégonflage :

Souvent au bloc opératoire

Accompagné d'un remplissage vasculaire

Progressivement en commençant par le compartiment abdominal.

Utilisation préventive

Anévrisme susceptible de fissuration
Plaie intra-abdominale supposée
Grossesse extra-utérine
Hémorragie de la délivrance
Hématome rétro-péritonéal

Autres utilisations

Utilisation prolongée à visée hémostatique
Effet de contention dans la traumatologie des membres inférieurs
Pas d'indication dans l'arrêt circulatoire chez le patient normovolémique

Prévention des complications

Inhalation bronchique (compression abdominale et régurgitation) : vidange gastrique et intubation trachéale.
Hypoventilation alvéolaire : intubation trachéale
Rhabdomyolyse : ne pas utiliser de pression supérieure à 80 mm Hg, limiter l'utilisation dans le temps
Ischémie des membres inférieurs: rechercher les pouls pédieux.

 

Pour en savoir plus

Le « pantalon antichoc » : a-t-il réellement une place dans le traitement du choc ? (Conférences d'actualisation de la SFAR 2001), accès restreint

 

Bibliographie

  1. Riou B., Urgences médico-chirurgicales de l'adulte,199 , pp 1311-12, Ed. Arnette
  2. Lamour O., Bousquet M., Le pantalon antichoc, pp 171-2, in Les matériels et techniques de réanimation pré-hospitalière, SFEM éditions, 1993

Haut de page